Après la Cymbalobylette et avant Le Petit Catalogue qui devrait être présenté au public en 2012, les Ateliers Dynamogène sortent de leur atelier de restauration une antique machine de 1930 au patronyme évocateur de Torpédo Swing. Si vous doutiez encore que le rock’n’roll soit vivant, en voici la preuve mécanique ! Tout de bois et de vis, d’engrenages et de chaines, de cordes et de peaux, la Torpédo Swing vous entrainera à la frontière de l’audible et de l’inaudible, vous fera passer de l’harmonieux au dissonant, vous aidera à glisser de la distorsion vers le larsen. Du gros rock comme on aime, joué par deux mécaniciens/musiciens qui en plus de nous asséner des riffs ravageurs vont être capables de nous distiller leur pédagogie élémentaire et implacable. Leur objectif, mettre en évidence l’origine du rock’n’roll, provenance qui en surprendra plus d’un. L’alliance du discours pseudo-éducatif et de la musique populaire permet une découverte de cette merveilleuse machine issue du patrimoine archéologique mécanique imaginaire des ateliers Dynamogène. Et ne ratez surtout pas l’interprétation de leur tube qui valut d’ailleurs un Disque d’Or au combo.




La Torpedo Swing
Les origines du Rock’n’Roll
Dynamogène
Mise en scène Pierre Pelissier
Avec Grégoire De Martino et Marc Cassar

Le site de la compagnie

sepanim.gif