Zoom La Rue est installée dansDates, infos, contacts des manifestations
le Gard, dans les Cévennes plus précisément. En ces jolis jours du mois de février, le printemps annoncent déjà sa venue. Ciel bleu, température à 18° et de nombreuses fleurs commencent à s’épanouir partout. La douceur du Sud ! Mais dans ce décor idyllique, les acteurs gardois de la culture sont inquiets face aux informations leur arrivant d’une nouvelle coupe budgétaire dans les crédits alloués à ce secteur dans le département. Aussi pour la deuxième année consécutive, ceux qui créent l’acte artistique dans le Gard envoie une lettre ouverte aux élus du département pour demander une concertation. Par les temps qui courent, il est primordial de permettre aux artistes de tout bord de pouvoir œuvrer à « l'émancipation intellectuelle, l'ouverture au monde et la rencontre ». Gageons que cette lettre attendra son but et qu’une rencontre sera mise en place pour trouver des solutions au maintien des fonds destinés à la création artistique.


2017-02-28-PA-Haut-de-page-a.jpg

Nadège Prugnard - auteure, metteur en scène et comédienne

Nadège Prugnard présente ses œuvres aussi bien dans le réseau des Arts de la Rue que celui des Théâtres et Scènes Nationales. Cette artiste, directrice du Magma Performing Théâtre, s’interroge sur le monde d’aujourd’hui et essaie par le geste artistique, par l’écriture et la performance de le secouer. Pour elle, l’art a un rôle à tenir en questionnant, en remuant les consciences, en créant du lien.
Nadège Prugnard est une artiste indispensable, l’une de celles qui va mettre en évidence les questions primordiales que nous n’osons pas aborder, celle qui va mettre à bas la fatalité qui rend insurmontable l’évolution sociétale pour beaucoup d’entre nous, qui donne la parole à ceux qui sont repoussés vers la marge de la société. Elle œuvre pour la noblesse d’un théâtre tout terrain où le propos importe plus que l’esthétique et les codes du binôme salle/plateau.
Nous avons rencontré Nadège Prugnard lors du Grand Ménage de Printemps 2016 à Cucuron alors qu’elle y présentait Alcool, un petit coin de paradis…

Quelques p’Arts…, pour un environnement culturel

Durant l’été 2013, Madame Aurélie Filipetti, alors Ministre de la Culture, a entériné la nomination de Quelques p’Arts… en tant que Centre National des Arts de la Rue. Cette labélisation fut l’aboutissement d’un travail commencé en 1988, avec notamment le festival de la Manche, et la reconnaissance du travail d’une équipe comprenant des acteurs de l’art sur le territoire, des habitants et des représentants des collectivités locales ou non, élus et administratifs confondus. Il a fallu vingt-cinq ans de travail ininterrompu pour que la préfiguration du projet (APSOAR*) aboutisse enfin à la concrétisation de cette structure si désiré, le SOAR : secteur ouvert des arts de la rue.
Nous avons rencontré Palmira Picòn, directrice, et Noémie Chevalier, chargée de communication, dans leurs locaux installés dans l'ancienne usine de Grusse à Boulieu-lès-Annonay lors du Temps Fort Création d’avril 2016. Le Reportage

*AP pour : Association de Préfiguration au

Les Zoom & Cies, focus sur des spectacles croisés et appréciés

Kitschnette On passe à table, repas déjanté pour une femme et un homme en terrasse de café observé lors du Grand Ménage de Printemps 2016 à Cucuron (84).
Les Arts OseursJ’écris comme on se venge, performance théâtrale et plastique pour un monde meilleur filmé lors de la saison du Pays Grand’Combien 2016 à Laval Pradeille (30).

Les Actualités de Zoom La Rue - février 2017


sepanim.gif